Les premières escales

Posté par : Guylaine et Max
26 Mai 2016 à 16h
Dernière mise à jour 11 Octobre 2016 à 10h
1507 vues
Flux-RSS

RÉFECTION DU MÂT

Jeudi 3 mars

Avant le grand départ,  une bonne révision du mât et du gréement dormant s'impose.

Pendant l'hivernage à Foleux, nous avons déjà,

- changé notre chaîne,

- changé nos passe-coques,

- démonté et nettoyé l'échangeur de chaleur du moteur,

- changé la courroie de distribution,

- refait notre anti-fouling,

- approvisionné des moustiquaires pour toutes les ouvertures.

Pour le mât, nous avons opté pour une entreprise qui a pignon sur rue à la Trinité. Nous partons de Foleux  à 7h00 et descendons la Vilaine en espèrant passer le barrage d'Arzal à l'écluse de 9h00. Il fait froid ! Nous sommes le seul bateau à vouloir écluser et à faire des petits allers retours devant l'écluse dans l'attente que les feux passent au vert. Aucun mât en aval non plus.  L'éclusier ne répond à la VHF. Nous finissons par téléphoner à la capitainerie qui nous confirme qu'il y a bien une écluse à 9h. Nous patientons et à 10h20 ça y est ! les feux sont verts et nous pouvons nous glissons dans l'écluse. Nous sommes bel et bien les seuls à sortir de la Vilaine. La météo n'est pas engageante. Un coup de vent est annoncé.

Heureusement, la mer dans la baie de Quiberon est moins agitée que le laissait prévoir la météo.   Nous ne croisons qu'un seul voilier. La navigation vent dans le nez secoue séchement.  La Trinité se dessine enfin après 6h de route.  La capitainerie nous fait savoir que nous devrons être repartis pour le 16 mai car le port est complet. C'est la préparation des courses dont le spi ouest France auquel 200 bateaux participent. Sur le ponton c'est l'effervescence ! Les équipages langés dans les derniers vêtements high tech s'affairent avec des voiles toutes  belles et neuves, installent des aussières,   montent au mât (en carbone pour la plupart), courent partout, entreprennant les derniers réglages. Leurs bateaux, dont beaucoup de RM tous neufs sont de toute beauté. A coté, il y a nous dans une autre version de la navigation. Je remonte le ponton avec mes vieilles baskets trouées, mon vieux jogging et mes seaux de vaisselle à la main ! Ces 2 univers s'ignorent ! Quelques bateaux de l'école des Glénans sont venus trouvés refuge le temps que la météo s'apaise. Nous échangeons quelques mots avec eux. Nous trouvons lien avec un couple d'anglais sur un Halberg Rassy.  Ils souhaitent descendre en Espagne.

Le 8  mai après le débranchement de l'électronique , le dégréage des haubans et la mise à bas de la bôme, nous nous présentons à la grue pour l'enlèvement du mât.  Celui-ci soulevé par la grue des Services du Port, se balance dangereusement pendant un instant  au dessus du bateau puis est évacué sur le chariot qui l'attendait pour rejoindre le chantier où tout sera remis à neuf.

 

 

  

Le remâtage se fera 10 jours plus tard avec  retard en raison d'une indisponibilité du soudeur alu, mettant un suspense intense sur tous les acteurs : le Spi Ouest France est proche, la grue ne sera plus disponible, le port souhaite notre départ pour accueillir les bateaux des coureurs.

Quelques semaines plus tard : FOLEUX POINT DE DEPART

Mercredi 11 mai

21h00. Nous venons de laisser sur la berge de Foleux   notre dernier  vestige terrestre. Notre voiture, la 407. C'est la soeur de Max qui la récupèrera.

Dorénavant notre seul moyen de transport et d'habitation c'est notre bateau. Je réalise vraiment l'ampleur de notre projet et le changement de vie que cela représente.

Nous avons établi un petit programme pour les jours à venir : Belle Île, Yeu, .... Nous devons être autour du 24  mai aux Sables d'Olonne. Des amis, Guy et sa femme Annette nous y attendent. Pour patienter ce sera quelques parties de pêche, la tête sous l'eau, des balades à pied sur les côtes, bref, de vrais vacances ! Nous avons quelques coins favoris pour les araignées, crabes , autres coquillages et crustacés.

jeudi 12 mai

Aujourd'hui on s'aperçoit qu'une drisse mal montée lors du remâtage, ne retombe pas du bon coté du mât ! Il faut donc monter là-haut pour rectifier le tir. C'est Max qui m'envoie en l'air!

         José, Max et Liliane à la barre 

 

Ma soeur Liliane et José ne sont pas loin. Du coup nous les attendons pour descendre la Vilaine. Nous les laisserons de l'autre coté du barrage d'Arzal. Ils préfèrent une navigation tranquille plutôt que d'être chahutés par la houle. Ils ont fait cette expèrience pas plus tard que la semaine dernière !

1ere ÉTAPE : Belle Île

Le vent vient du NNE puis NE, nous  en profitons pour  être au mouillage sur la côte sauvage de Belle Île. Magnifique ! Nous testons un nouvel endroit devant une belle petite plage enserrée entre de hautes falaise, à l'ouest de la plage d'Herlin. Nous avons bien navigué. Nous avons fait du largue et du vent arrière voiles en ciseaux. Max a mis la tête sous l'eau et a ramené 3 araignées de belle taille. Demain j'irai aussi. J'ai cuisiné en l'attendant notre cueillette de bettes maritimes dans la sauce du poulet. Succulent. Il reste 2 araignées que nous mangerons demain ainsi que le maquereau pêché à la traîne.

Notre position : 47°17.857 N   003°10.785 W

C'est si beau que l'on se demande un moment pourquoi partir plus loin !

 

 

 

       Légende du val vu depuis la falaise

Escalade de la falaise surplombant la plage. La terre s'effrite, une corde un peu usée et raboutée assure la sécurité ...

 

dimanche 15 mai 2016 soir : petit moment de bonheur

à l'apéro :

pouces pieds cueillis par nos soins                           A l'apéro

pastis léger

Elvira Madigan (concerto 21 de Mozart)

Doux roulis

A partager avec la personne de son choix - pour moi c'est Max

Avec en préambule baignade avec pêche sous marine.

Le lendemain, 3 vieilles dépassant un kilo dont une de 2,7 kg. Les filets, sont cuits, à la poëlle, débités en dés avec des épices dont gingembre et curcuma. Ils nous feront plusieurs repas. Les têtes, feront une délicieuse soupe de poisson.


 

 

 

2éme ÉTAPE : l'île d'Yeu

Nous sommes partis ce matin mercredi 18 mai 2016 de notre mouillage sauvage de Belle île pour Port Joinville de l'île d'Yeu avec un vent de travers de 20 noeuds, rafales à 27 nous filons à 8 noeuds avec des pointes à plus de 11 noeuds (11.9), tribord amure toute la navigation. Un vrai plaisir ! La houle nous donne l'impression par moments de chevaucher un cheval sauvage ! Nous parcourons les 46 MN en quelques heures.

A 15h30 nous sommes à Port Joinville et pendant que Max prépare les sorties à terre, je rince le bateau à l'eau douce.

Sur cette île du Ponant, les petites maisons blanches aux tuiles oranges et arrondies jalonnent les rues. Elles n'ont pas de gouttière. Ce sont des tuiles arrondies inversées qui recueillent l'eau tout du long de la maison la parant ainsi d'une jolie dentelle de pluie (et oui, il pleut !).

Si la côte sauvage de cette île  rappelle la Bretagne nous sommes bien en Vendée. La nature y est riche, la flore très diversifiée avec beaucoup d'orchidées.

L'ambiance de l'île est simple et sympathique. Ici pas de fioritures. La pêche artisanale et Le tourisme sont des activités principales. L'histoire de l'ile est émouvante avec ses indésirables de la guerre de 14/18 comme cet Emile TRAÜDEL, allemand en vacances en France au moment de la déclaration et qui comme toutes les personnes (professeurs, artisans, artistes,. ..) dans la même situation que lui, s'est retrouvé enfermé à la citadelle. Mort d'une pleurésie en 1917, il est enterré dans le cimetière de Port Joinville. Sa tombe n'a pas de croix mais une magnifique sculpture - la tête de Jésus- faite par un de ses camarades de détention. Cette scupture regarde le continent alors que toutes les tombes sont tournés vers l'océan.

On ne peut pas parler de l'île d'Yeu sans parler de Pétain, hôte très indésirable de la citadelle. Il y fut enfermé jusqu'en 1951. Sa femme descendait à l'hôtel des voyageurs pour lui rendre visite. Sa tombe au cimetière de Port Joinvelle regarde également le continent.

 

                   

            Ci-contre le chateau de l'île d'Yeu sur la côte sauvage. Il date du début de la guerre de cent ans.

 

3ème ÉTAPE : Les Sables d'Olonne

Lundi 23 mai nous quittons l'Île d'Yeu pour honorer notre RV aux Sables avec Guy et Annette. La navigation se fait par un vent faible de 10 noeuds qui nous permet d'établir le code D.

 Le roulis fait fasseyer les voiles par moment.

Les Sables offrent un sympathique centre ville et un quartier très étonnant, celui de l'Île Penotte. Une artiste Danièle Arnaud-Aubin dite la dame aux coquillages y décore les facades avec des coquillages depuis de nombreuses années.

S'ensuit un accueil chaleureux chez Guy et Annette.

 

4ème ÉTAPE : La Rochelle

Nous quittons Les Sables le 28 mai pour la Rochelle. Environ 30 MN. La navigation molle au départ a été ravivée par un orage. Impressionnants, les éclairs qui frappent la mer devant le bateau ! Visibilité très réduite par moment et feux de navigation obligatoires ainsi  que bottes  et ciré  ! Je sors la corne de brume. Nous prévoyons une nuit de mouillage forain dans l'anse du Martay au sud de l'Île de Ré avant l'arrivée aux Minimes pour un mois . Depuis le hublot je regarde danser la mer animée par une petite houle d'ouest. Le mouillage est calme,  l'orage est passé.

Aux Minimes, nous   prévoyons la  pose de panneaux solaires sur les bossoirs qui seront réhaussés, un convertisseur pour une utilisation occasionnelle d'appareils en 220 Volt, et quelques travaux supplémentaires.

Deux bateaux, trois mâts sont au rendez-vous dans le "bassin des chalutiers", l'un russe et l'autre canadien. Soirée magique avec un ami Yves venu nous rendre visite, cela nous a permis de découvrir un bon restaurant rochellois le BODEGON sur le vieux port.

La Rochelle c'est aussi l'occasion des derniers aux revoirs à la famille et aux amis, les rendez vous pris avec eux pour les prochaines escales Espagne, Portugal, Madère, Canaries, Cap vert...

La traversée du Golfe et les futures escales seront l 'occassion d'un prochain billet.

 

 


 

 

Emplacement

Vous devez vous identifier pour laisser un commentaire : cliquez ici pour vous connecter .

Le site de la Grande Croisière...